Guide d’achat 2017 – Les meilleurs vidéoprojecteurs entre 5000 et 10000 €

 

Introduction

Pour terminer ces guides d’achat des meilleurs vidéoprojecteurs en 2017 en dessous de 10 000 €, voici venu le tour de ceux dont le PPI est compris entre 5 000 et 10 000 €. Pour cette tranche tarifaire, tous les projecteurs sont bons, voire très bons, heureusement me direz-vous, donc chacun choisira en fonction de ses goûts et de ses attentes.

Ceux qui voudront privilégier la résolution 4K ou une bonne gestion du HDR n’auront pas d’autres choix que de se tourner vers les projecteurs Sony. Quant à ceux qui aimeraient bénéficier des noirs les plus profonds possibles dans les scènes sombres, là aussi une marque s’impose, c’est bien évidement JVC. Et pour les amoureux du DLP, seule la marque Benq est présente sur cette tranche tarifaire, avec son W11000 et le X12000. Pour terminer ce rapide tour d’horizon, il me reste à évoquer les projecteurs sans lampe traditionnelle. Deux appareils répondent à ce critère, l’Epson EH-LS10500 avec son éclairage laser et le Benq X12000 et son système ColorSpark HLD LED de Philips.

Passons maintenant au cas par cas, les projecteurs étant classés par ordre de prix croissant.

 

 

Benq W11000 : Projecteur DLP – Puce DLP 4K- 6000 €

Premier prix de ce classement, le Benq W11000 est un projecteur équipé de la fameuse puce DLP 4K de Texas Instrument. En fait, ce n’est pas vraiment une résolution 4K, puisqu’au lieu de disposer des 8 millions de pixels nécessaires, cette puce ne fait que doubler leur nombre par rapport au Full HD. Mais ce n’est déjà pas si mal puisque le résultat à l’image est assez bluffant, avec un piqué pas si loin de celui des projecteurs à vraies matrices 4K de chez Sony.

Avec ce projecteur, vous allez profiter de tous les points forts traditionnels des DLP, le piqué, renforcé ici par la puce DLP 4K, l’éclat des blancs, de très bons micro-contrastes et un contraste intra-image de champion (contraste ANSI supérieur à 500:1). Toutes ces qualités vont donner des scènes de jour absolument magnifiques, mais en contrepartie, il faudra accepter des noirs plutôt gris dans les scènes sombres.

 

Equipement et compatibilités
  • Lens-shift manuel horizontal et vertical : +/- 27 % ; + / – 65 %
  • Iris dynamique
Données constructeur
Points forts
  • Le piqué
  • L’éclat des blancs comme pour tous les DLP
  • Les scènes de jour
  • Un fort contraste ANSI (supérieur à 500:1)
  • La luminosité
  • Le silence de fonctionnement en mode lampe éco
Points faibles
  • Les noirs dans les scènes sombres
  • Risque de voir l’effet d’AEC pour les personnes sensibles
  • Pas d’interpolation d’image
  • Un équipement assez pauvre : pas d’iris fixe et pas de motorisation pour l’objectif et le lens-shift
  • Un iris dynamique inexploitable
Mon avis

J’ai un peu de mal à être enthousiaste avec ce projecteur que j’ai testé. En effet, si les scènes de jour de toute beauté m’ont emballé, je suis beaucoup plus réservé sur les scènes sombres avec des noirs pas meilleurs qu’avec de petits DLP à moins de 1 000 €. Si à cela on ajoute la pauvreté de l’équipement, c’est quand même dur à accepter pour un projecteur de ce prix. Toutefois, les amoureux des DLP pourraient y trouver leur compte.

 

 

JVC DLA-X7500 : Projecteur Tri-LCD réflectif – Full HD – 3D – HDR – Simulation 4K – 6500 €

 

 

Le JVC DLA-X7500 est le successeur du DLA-X7000. Il n’y a pas de révolution à attendre par rapport à son prédécesseur, juste quelques petites améliorations.

Equipement et compatibilités
  • Objectif motorisé avec mémoires de zoom
  • Lens-shift motorisé horizontal et vertical de grande amplitude : + ou – 34 % / + ou – 80 %
  • Interpolation d’image
  • Iris fixe et dynamique
  • 3D
  • HDR
  • Simulation 4K par wobulation
Données constructeur
Points forts
  • Le piqué grâce à une bonne qualité d’optique
  • Le fort contraste séquentiel, donc des noirs très profonds pour les scènes sombres
  • La luminosité
  • L’objectif motorisé avec mémoires de zoom
  • Interpolation d’image active en UHD/4K
Points faibles
  • Le contraste ANSI inférieur à 300:1
  • Une image un peu longue à arriver lors des commutations entre plusieurs sources (de 10 à 30 secondes) ; lenteur de la synchronisation HDMI
  • Une colorimétrie pas très juste en sortie de carton
Mon avis

Quand on achète un JVC, en particulier de ce prix, c’est pour bénéficier de bons noirs dans les scènes nocturnes, et sur ce point on ne peut pas être déçu, le DLA-X7500 fait magnifiquement le travail. En outre, depuis la dernière génération, on constate une augmentation de la luminosité ce qui est salutaire pour les grandes bases. Il faut aussi saluer le fait que JVC est le seul constructeur de machines à moins de 10 000 € à équiper ses projecteurs d’un processeur suffisamment puissant pour permettre le fonctionnement de l’interpolation d’image en UHD/4K.

Mais, sur le plan personnel, je trouve que les projecteurs JVC ne sont pas très équilibrés en contraste, c’est-à-dire qu’ils sont très bons sur les scènes sombres et moins pour le contraste intra-image des scènes plus claires. Rien de dramatique, mais il faut savoir que d’autres projecteurs sont meilleurs dans ce domaine.

 

 

Sony VPL-VW320ES : Projecteur Tri-LCD réflectif (SXRD) – 4K – HDR – 7000 €

 

Le Sony VPL-VW320ES est le premier prix pour disposer d’un projecteur à matrices 4K natives. Ses caractéristiques sont assez proches de celles du Sony VPL-VW550ES, mais il est moins bien équipé car il ne dispose pas d’iris, ni fixe, ni dynamique.

Equipement et compatibilités
  • Objectif motorisé avec mémoires de zoom
  • Lens-shift motorisé horizontal et vertical : +/- 31 % ; + 85 % /- 80 %
  • HDR
  • 3D
  • Matrices 4K natives
Données constructeur
Points forts
  • Le piqué grâce à ses matrices 4K natives
  • Un bon contraste séquentiel
  • Un bon contraste ANSI
  • Le silence de fonctionnement
  • Une bonne colorimétrie en sortie de carton
  • Une bonne fluidité, un des points forts de Sony
Points faibles
  • Pas d’iris
Mon avis

Ce projecteur ne rencontre pas un grand succès commercial, mais c’est sans doute un tort car il possède de grosses qualités : matrices 4K natives, un bon équilibre en contraste (bon contraste séquentiel et bon contraste ANSI), une bonne fluidité, etc.

Pour celui qui n’a pas les moyens de s’acheter un VPL-VW550ES, mais qui désire de la 4K, le VPL-VW320ES me semble un meilleur choix que les projecteurs à puce DLP 4K car il rassemble plus de qualités qui font une belle image, bien équilibrée.

 

 

Epson EH-LS10500 : Projecteur Tri-LCD réflectif  – Full HD – 3D – Simulation 4K – HDR – Laser – 7349 €

 

L’Epson EH-LS10500 est le successeur du EH-LS10000 que je possède personnellement. Par rapport à son prédécesseur, il gagne la compatibilité HDR.

Equipement et compatibilités
  • Objectif motorisé avec mémoires  de zoom
  • Lens-shift motorisé horizontal et vertical de grande amplitude : +/- 25 % ; +/- 71 %
  • Interpolation d’image
  • Iris fixe et dynamique par modulation de la puissance du laser
  • 3D
  • HDR
Données constructeur
Points forts
  • L’éclairage laser
  • Le contraste séquentiel et les noirs dans les scènes sombres
  • La qualité d’optique
  • Une colorimétrie relativement juste en sortie de carton
Points faibles
  • Le contraste ANSI inférieur à 300:1
  • Pas suffisamment lumineux pour les grandes bases, en particulier pour la 3D et le HDR
Mon avis

En dessous de 10 000 €, seuls l’Epson EH-LS10500 et le Benq X12000 sont des alternatives crédibles aux projecteurs à lampe traditionnelle au mercure. Tous les autres projecteurs à éclairage LED, laser ou hybride, sont assez décevants et n’atteignent pas le niveau de qualité de l’Epson EH-LS10500. Et c’est un point très important car l’éclairage laser apporte beaucoup de confort d’utilisation, un peu comme une télé, en quelque sorte.

Certes, l’Epson EH-LS10500 ne bénéficie pas de la plus belle image de cette tranche tarifaire, mais quand on met bout à bout toutes ses qualités (niveau d’équipement, qualité de fabrication, éclairage laser, un bon contraste séquentiel, etc.), on en a vraiment pour son argent.

 

 

Benq X12000 : Projecteur DLP – Puce DLP 4K – LED – 7500 €

 

Avec le Benq W11000, le X12000 est le deuxième DLP 4K de ce guide. Pour l’instant, on connait assez peu de choses sur ce projecteur, à part qu’il dispose du système d’éclairage ColorSpark HLD LED de Philips et qu’il est assez proche de son petit frère, le W11000. Donc je vais être bref, mais je vous en dirai davantage, plus tard, lorsqu’il aura été suffisamment testé.

Equipement et compatibilités
  • Lens-shift manuel horizontal et vertical : + ou – 27 % / + ou – 65 %
  • Puce DLP 4K
  • Eclairage LED HLD
Données constructeur

 

 

JVC DLA-X9500 : Projecteur Tri-LCD réflectif (D-ILA) – Full HD – 3D – HDR – 9000 €

 

 

Le JVC DLA-X9500 est le successeur du DLA-X9000. Il n’y a pas de révolution à attendre par rapport à son prédécesseur, juste quelques petites améliorations. Par ailleurs, depuis la génération X5000, X7000 et X9000, les projecteurs JVC ont gagné en luminosité, ce qui est aussi le cas du DLA-X9500.

Equipement et compatibilités
  • Objectif motorisé avec mémoires de zoom
  • Lens-shift motorisé horizontal et vertical de grande amplitude : + ou – 34 % / + ou – 80 %
  • Interpolation d’image
  • Iris fixe et dynamique
  • 3D
  • HDR
  • Simulation 4K par wobulation
Données constructeur
Points forts
  • Le piqué grâce à une bonne qualité d’optique
  • Le très fort contraste séquentiel, donc des noirs hyper profonds pour les scènes sombres
  • La luminosité
  • L’objectif motorisé avec mémoires de zoom
  • Interpolation d’image active en UHD/4K
Points faible
  • Un prix élevé pour un projecteur sans matrices 4K natives
  • Un contraste ANSI assez moyen comme pour tous les JVC
  • Une image un peu longue à arriver lors des commutations entre plusieurs sources (de 10 à 30 secondes) ; lenteur de la synchronisation HDMI
Mon avis

Le JVC DLA-X9500 est une version plus poussée du DLA-X7500 avec des performances améliorées, notamment en terme de contraste séquentiel. Ce projecteur est un choix évident pour celui qui désire le contraste séquentiel le plus fort des projecteurs à moins de 10 000 €.

Quasiment tous les critères qui font une belle image sont au rendez-vous, avec des noirs abyssaux dans les scènes sombres, un très bon piqué et une forte luminosité donnant une sensation de dynamique. Mais comme pour tous les JVC, le contraste ANSI reste assez moyen avec une valeur ne dépassant pas 300:1.

Le JVC DLA-X9500 est un concurrent direct du Sony VPL-VW550ES. Lequel choisir quand on a le budget ? La réponse à cette question est vraiment une histoire de goûts, mais les matrices 4K natives, la bonne gestion du HDR et l’équilibre en contraste sont des arguments de poids en faveur du Sony !

 

 

Sony VPL-VW550ES : Projecteur Tri-LCD réflectif (SXRD) – 4K – 3D – HDR – 9990 €

 

Le Sony VPL-VW550ES est le successeur du VPL-VW520ES. Il n’y a pas de révolution à attendre par rapport à son prédécesseur, mais quelques petites améliorations comme par exemple la compatibilité avec les signaux 10 bits ce qui a son importance pour le HDR.

Equipement et compatibilités
  • Objectif motorisé avec mémoires de zoom
  • Lens-shift motorisé horizontal et vertical de grande amplitude : + ou – 31 % / + 85 % , – 80 %
  • Interpolation d’image
  • Iris fixe et dynamique
  • 3D
  • HDR
  • Matrices 4K natives
Données constructeur
Points forts
  • Le piqué grâce aux matrices 4K natives
  • Un bon équilibre en contraste avec à la fois un bon contraste séquentiel et un bon contraste ANSI
  • La luminosité
  • L’objectif motorisé avec mémoires de zoom
  • La fluidité (avec et sans interpolation d’image)
  • La bonne gestion du HDR
  • Le silence de fonctionnement
Points faible
  • Interpolation d’image non active en UHD/4K
Mon avis

J’ai testé ce projecteur (lisez le test ici), et en dessous de 10 000 €, c’est la machine qui m’a fait le plus vibrer ! En fait, le Sony VPL-VW550ES n’a pas de véritables points faibles. Toutes les images sont belles, des plus sombres jusqu’aux plus claires, en Full HD et en Ultra HD.

Le piqué est au rendez-vous, aussi bien au premier plan que sur les arrières plan. J’ai trouvé également formidable la netteté sur les sources Full HD, on a la sensation d’avoir en permanence de l’Ultra HD !

Mais la cerise sur le gâteau, c’est le HDR. En dessous de 10 000 €, aucun autre projecteur (à part le VPL-VW520ES) n’est aussi convainquant sur le rendu HDR. Certes, dans ce cas il ne faudra pas dépasser 3 mètres de base, mais quand on utilise ce projecteur sur une surface de projection adaptée à sa puissance lumineuse, le spectacle est fantastique !

 

 

Vous avez apprécié cet article, faites un don pour soutenir Home Cinéma Tendances

 

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur Oppo

Site web : ht-consulting.pro

Laisser un commentaire