Le bal des démagogues

Les Blu-Ray UHD apportent quatre nouveautés : la résolution Ultra HD, le HDR, le codage des couleurs sur 10 bits et l’espace de couleur élargi. Le HDR est sans doute le point le plus important et il représente, selon moi, une véritable révolution dans le monde de la vidéo grand public. Quant à l’Ultra HD, chacun en conviendra, son apport est indéniable. Le codage des couleurs sur 10 bits est peu connu, mais il permet de disposer de beaucoup plus de nuances, ce qui évite l’effet de solarisation. Et, en ce qui concerne le dernier point, l’élargissement de l’espace de couleur, le moins que je puisse dire est que je ne suis pas du tout convaincu.

 

 

Sur le Net, beaucoup de gens s’offusquent à propos des projecteurs HDR qui ne couvrent pas au moins l’espace DCI-P3. J’avoue ne pas trop comprendre cette indignation. En effet, j’ai fait beaucoup de tests, y compris avec des projecteurs couvrant 100 % du DCI-P3, comme l’Epson EH-LS10000 ou l’Epson EH-TW9300, eh bien je peux vous affirmer que le plus beau HDR n’est pas forcément obtenu dans ces conditions. Je lis, ici ou là, que si le DCI-P3 ne serait pas couvert intégralement, alors les couleurs seraient fades et manqueraient de saturation. Balivernes ! Ce sont sûrement des propos tenus par des personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent, ou par des démagogues soucieux de se mettre le consommateur dans la poche en lui faisant croire des sornettes. Ainsi, je peux vous citer un certain nombre de projecteurs qui sont loin de couvrir le DCI-P3, et qui pourtant présentent le plus beau HDR du marché ! C’est même pire que ça, en vidéoprojection pour obtenir un élargissement de l’espace de couleur, cela nécessite l’utilisation d’un filtre coloré qui peut faire perdre jusqu’à 50 % de luminance. Donc, on gagne un élargissement de l’espace de couleur d’un côté, qui ne sert presque à rien, voire à rien du tout, et on perd de l’autre l’essentiel, ce qui est le plus frappant, c’est-à-dire la puissance des pics lumineux. Là, il faudra quand même qu’on m’explique la pertinence de la chose.

Alors, chers lecteurs, ne vous faites pas tromper par ces indignations inutiles, l’espace Rec.709, que nous utilisons depuis des années, est suffisant pour produire de belles images, y compris en Ultra HD HDR.

 

 

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur Oppo

Site web : ht-consulting.pro

Laisser un commentaire