Faut-il utiliser une toile technique en salle dédiée ?

By |2018-12-29T11:27:44+00:0029 décembre 2018|Pédagogie|0 Comments

Faut-il utiliser une toile technique en salle dédiée ?

C’est une question qui revient régulièrement sur les forums spécialisés ou sur les réseaux sociaux, je vais donc vous donner mon point de vue d’expert de la vidéoprojection à ce sujet.

Pour les salles dédiées, je suis partisan du concept de « l’image qui flotte dans le noir ». Cela signifie qu’on ne voit rien que l’image et rien d’autre qui pourrait distraire l’attention. Pour arriver à un tel résultat, il faut que la pièce soit la plus sombre possible, et utiliser des velours noirs qui absorbent énormément la lumière. Dans ce cas, je ne vois pas l’intérêt d’utiliser une toile technique car les bénéfices seront quasi nuls, et les inconvénients seront nombreux : effet de paillettes, sensation d’une perte de luminosité par rapport à une toile blanche, hot spot, etc. Non, dans une pièce où la lumière est totalement contrôlée, je préfère utiliser une toile blanche de qualité. J’en avais cité quelques-unes dans cet article.

Toutefois, il existe deux cas pour lesquels une toile technique peut être intéressante en salle dédiée :

  • lorsque celle-ci n’est pas totalement sombre,
  • lorsque le projecteur utilisé possède un très mauvais contraste séquentiel.

En effet, certaines salles dédiées ne sont pas du tout optimisées pour le contraste, par exemple lorsque leur propriétaire ne supporte pas d’être plongé dans le noir complet. Il peut donc arriver que des couleurs comme le beige ou des bruns soient utilisés, et dans ce cas l’impact sur le contraste intra-image est très négatif si une toile blanche est utilisée. Le seul moyen d’y remédier est donc de faire appel à une toile technique, qui va grandement améliorer la situation.

L’autre cas où il peut être intéressant d’utiliser une toile technique en salle dédiée est celui d’un projecteur qui délivre des noirs très gris. C’est par exemple le cas des projecteurs DLP à simulation 4K, dont le contraste séquentiel natif dépasse rarement 1000 :1. Dans ce cas, l’utilisation d’une toile grise technique va avoir un effet bénéfique sur l’approfondissement des noirs. Certes, cela ne va pas faire des miracles, mais les noirs seront un peu plus « acceptables ».

Je vais terminer cet article en vous mettant en garde contre les toiles de mauvaise qualité. En effet, qu’il s’agisse d’une toile blanche ou d’une toile technique, je trouve vraiment dommage d’investir beaucoup d’argent dans une salle dédiée et de négliger la qualité de la toile. Je trouve que ça gâche tout ! Il ne faut jamais oublier que ce que l’on regarde ce n’est pas le projecteur, mais la réflexion de la lumière sur la toile de projection, le moindre défaut sur celle-ci va donc énormément se voir !

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur de matériel home cinéma toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro

Leave A Comment