Test comparatif – Optoma UHZ65 vs Sony VPL-VW760ES : le combat du laser !

 

Optoma UHZ65 ou Sony VPL-VW760ES, lequel choisir ?

 

Vous êtes nombreux à vous poser cette question lorsque vient le moment de choisir un projecteur 4K laser, c’est pourquoi Home Cinéma Tendances vous propose aujourd’hui de mettre en lumière ces deux machines.

 

Optoma UHZ65

 

L’Optoma UHZ65 est un projecteur DLP laser, de résolution native 2716 x 1528 pixels (4.15 millions de pixels). Nous ne sommes donc pas en présence d’un projecteur à puce DLP 4K, qui nécessiterait un peu plus de 8 millions de pixels. La résolution Ultra HD est donc obtenu par simulation (on dit aussi wobulation), grâce au procédé XPR de Texas Instrument, le fabricant de la puce DLP équipant l’Optoma UHZ65. Son prix public est de 4499 €.

 

Sony VPL-VW760ES

 

Le Sony VPL-VW760ES, quant à lui, est un projecteur à matrices LCD 4K natives, à éclairage laser. Son prix public est de 14 999 €.

Le Sony VPL-VW760ES est donc plus de trois fois plus cher que son opposant du jour, mais est-il trois fois meilleur ? Certainement pas, mais nous savons tous qu’à partir d’un certain niveau de qualité, le moindre gain fait s’envoler les prix. Le jeu en vaut-il la chandelle ? C’est ce que nous allons voir en listant les points forts et les points faibles de chaque machine.

 

Facilité de placement

Sur ce point il n’y a pas photo, le Sony VPL-VW760ES l’emporte par K.O. ! En effet, il dispose d’un lens-shift motorisé de grande amplitude et d’une optique également motorisée avec mémoires de zoom.

Pour l’Optoma UHZ65, c’est plus compliqué. Deux placements sont possibles : sur une table basse ou à l’envers au plafond. En outre, ne disposant pas de lens-shift horizontal, il est impératif de bien le centrer horizontalement par rapport à l’axe de l’écran, sinon vous risquez de ne pas avoir une image parfaitement rectangulaire !

 

Bruit de fonctionnement

Avantage à l’Optoma, avec un bruit de fonctionnement à peine audible. Nous avons affaire au projecteur le plus silencieux du moment ! Le Sony, quant à lui, est un peu plus bruyant, rien de catastrophique, mais la différence est flagrante !

 

Piqué

En passant des mires Ultra HD, l’Optoma prend clairement l’avantage. En revanche, sur des images de film, les deux machines jouent dans la même cour, avec peut-être un léger avantage pour l’Optoma.

 

Propreté d’image – AEC

Le Sony VPL-VW760ES est un projecteur à matrices LCD, il n’est donc pas soumis à l’effet d’arc-en-ciel (AEC). Ce n’est pas du tout le cas de l’Optoma UHZ65 qui n’est pas très discret dans le domaine ! Toutefois, il ne faut pas se faire peur avec ce constat, car lorsqu’on ne fait pas un blocage psychologique là-dessus, la plupart du temps, le cerveau finit par s’habituer à cet effet et on finit par ne plus le voir du tout, à part à de rares occasions. Mais, si vous ne voulez pas être dérangé par cet effet, le Sony VPL-VW760ES semble être le choix de la sécurité.

Concernant la propreté d’image et le bruit vidéo en général, une fois bien réglées les deux machines sont plutôt discrètes dans le domaine. Il est à noter que l’Otpoma UHZ65 se marie particulièrement bien avec les toiles à contrôle de lumière ambiante (autrement appelées « toiles techniques »), avec une minimisation de l’effet de paillettes assez remarquable.

 

Fluidité

Là, il n’y a vraiment pas photo, le Sony s’en tire mieux. Sans interpolation d’image, l’image n’est vraiment pas fluide avec l’Optoma UHZ65, alors que le Sony VPL-VW760ES peut éventuellement se passer de ce genre d’artifice. Avec l’interpolation d’image activée, là encore le Sony s’en tire mieux avec un effet caméscope moins prononcé.

 

Luminosité

Voici les mesures effectuées après calibration, laser à 100 % :

  • Optoma UHZ65 : 1500 lumens en SDR et 2500 lumens en HDR.
  • Sony VPL-VW760ES : 1400 lumens en SDR et 1750 lumens en HDR.

Les deux machines sont à peu près à égalité en SDR, mais l’Optoma prend clairement l’avantage en HDR.

 

Profondeur des noirs – Contraste

Le dispositif Dynamic Black apporte beaucoup à l’Optoma UHZ65, faisant de ce projecteur un bon élève dans le domaine pour un DLP. Malgré tout, l’Optoma n’arrive pas à se hisser au niveau du Sony VPL-VW760ES et son contraste natif très fort. La différence est flagrante, ce qui permet à l’image du Sony d’atteindre une toute autre dimension !

 

Le HDR

Le HDR est véritablement le point fort de l’Optoma UHZ65, en partie grâce à sa forte luminosité. Pour faire mieux dans ce domaine, il faudrait se tourner vers le Sony VPL-VW5000ES et ses 5000 lumens. Mais le Sony VPL-VW760ES ne démérite pas avec un HDR de très bonne facture.

 

Colorimétrie

Les deux machines font jeu égal concernant le gamut en HDR, avec une couverture de l’espace DCI-P3 d’environ 80%.

 

Couverture de l’espace DCI-P3 par l’Optoma UHZ65

 

Couverture de l’espace DCI-P3 par le Sony VPL-VW760ES

 

Les performances colorimétriques n’est pas le point fort de l’Optoma UHZ65, en particulier lorsque le Dynamic Black est activé. Si vous comptez sur une machine qui respecte au plus près les normes colorimétriques, alors l’Optoma n’est pas fait pour vous ! Sur ce point, le Sony VPL-VW760ES est bien meilleur, même lorsque son dispositif de renforcement du contraste dynamique est activé.

 

Impressions subjectives

Je possède l’Optoma UHZ65, et si je l’ai acheté, ce n’est pas pour rien ! En effet, ce projecteur rassemble beaucoup de qualités, comme par exemple son piqué ou son HDR bluffant sur les scènes claires. Mais il présente aussi des points faibles, par exemple l’activation du Dynamic Black génère quelques défauts d’image (blanc brûlés, modification de la température de couleur ou effets de pompage de la luminosité). Pour ma part, je me suis très bien accommodé de ces petits défauts et je trouve qu’avec ce projecteur on en a vraiment pour son argent.

Mais, avant de recevoir le Sony VPL-VW760ES, je pensais que l’image délivrée par ces deux projecteurs allait faire jeu égal. Eh bien, je me trompais ! En effet, j’ai été assez surpris de voir que le Sony prenait un réel avantage, en particulier grâce à des noirs beaucoup plus profonds, ce qui donnent une autre dimension à l’image. Il n’y a rien à faire, les noirs en vidéoprojection, ça ne compte pas pour du beurre ! Et si je juge la globalité de l’image, le Sony est plus homogène et ne présente aucun défaut majeur.

A l’issue de ce test comparatif, j’apprécie toujours autant mon Optoma UHZ65, qui me donne bien du plaisir, mais je suis plus nuancé qu’auparavant. En effet, il est clair que si j’en avais vraiment les moyens, c’est le Sony VPL-VW760ES qui serait à la maison ! L’Optoma UHZ65 est un excellent projecteur, surement le meilleur que j’ai possédé, mais si j’osais, je dirais qu’il est « le Sony VPL-VW760ES du pauvre ».

 

Conclusion

L’Optoma UHZ65 est un très bon projecteur, qui démocratise la vidéoprojection 4K laser, mais il ne joue clairement pas dans la même cour que le Sony VPL-VW760ES ! Ce dernier délivre une image plus homogène, sans défauts majeurs, avec des noirs beaucoup plus profonds.
Le jeu en vaut-il la chandelle ? Personne ne pourra répondre à cette question à votre place, mais si vous voulez disposer du meilleur projecteur du marché actuellement, hormis le Sony VPL-VW5000ES, pas de doute le Sony VPL-VW760ES est fait pour vous !
Et si votre budget est bien inférieur à 10 000 €, l’Optoma UHZ65 représente une alternative intéressante, mais il faudra accepter quelques petits défauts d’image qui ne devraient pas être rédhibitoires pour la majorité d’entre-nous.

 

Pour aller plus loin

 

 

 

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur Oppo et de matériel home cinéma toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro

 

 

Abonnez vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

Abonnez vous !

By | 2018-07-19T10:22:24+00:00 mars 9th, 2018|Tests|2 Comments

About the Author:

2 Comments

  1. Thomas 6 avril 2018 at 12 h 06 min

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour ces tests, j’envisage un changement de vidéoprojecteur et j’avoue être très intéressé par les caractéristiques d’un dlp laser 4k.
    Cela étant, je m’intéresse aussi au cousin de l’optoma uhz65, à savoir le acer v7860, principale différence technique une roue rgbrgb qui apporterait quelque gains en terme de saturation, moins d’AEC, à priori pas de bruit vidéo également selon un test de votre confrère.

    Auriez-vous un avis sur ce Vidéoprojecteur, ou prévu un futur test ?

    À priori ce VP souffrait d’un bug avec le contraste dynamique qui aurait été corrigé à présent par une mise à jour. Retrouver les avantages de l’optoma en améliorant ces points ( saturation, AEC, bruit) cela deviendrait particulièrement intéressant pour moi, mais j’ai vu très peu de retour sur ce modèle.

    Cordialement
    Thomas

    • admin Hervé 10 avril 2018 at 8 h 01 min

      Bonjour Thomas,

      Eh bien mon confrère raconte beaucoup de bêtises ! Les deux machines ont exactement la même base matérielle, elles ont donc la même roue chromatique. Et c’est exactement la même histoire pour le soi-disant bruit vidéo. D’ailleurs, je signale au passage que non seulement l’UHZ65 n’a pas plus de bruit vidéo que l’Acer, mais en comparaison avec le Sony VW760, il en a parfois moins !
      Pour avoir eu par le passé deux projecteurs Acer, je vous recommande plutôt l’Optoma UHZ65, car les machines Acer souffrent toujours de quelques bogues énervants. Certes, l’Optoma est un peu plus cher, mais en prix négocié l’écart se réduit considérablement, et en plus vous profiterez de 3 ans de garantie sur site contre 2 ans pour l’Acer.

      Cordialement
      Hervé

Leave A Comment