Optoma UHZ65 ou Acer VL7860, lequel choisir ?

Contexte

Cet article arrive peut-être un peu tard car une offre de remboursement de 400 € était appliquée jusqu’au 24 décembre pour l’achat d’un Acer VL7860, ce qui a conduit un certain nombre de personnes à opter pour ce dernier. Mais avant de le publier, je voulais avoir calibré les deux projecteurs avec leur dernière version logicielle, à savoir la C11 pour l’Optoma UHZ65 et la C07 pour l’Acer VL7860, c’est maintenant chose faite !

Optoma UHZ65

Il y a 500 € d’écart entre les prix publics de ces deux appareils, celui de l’Optoma UHZ65 étant à 4490 €, alors que celui de l’Acer VL7860 est à 3990 €. Alors la question que se posent beaucoup de consommateurs est de savoir si cet écart de prix est justifié. Eh bien, c’est justement l’objet de cet article d’y répondre, et sans faire durer davantage le suspens, selon moi la réponse est clairement oui. Je vais maintenant vous expliquer pourquoi.

Acer VL7860

Comparatif : Optoma UHZ65 vs Acer VL7860

Profondeur des noirs

La profondeur des noirs est le principal problème rencontré par les DLP à simulation 4K ! En effet, leur contraste séquentiel natif dépasse rarement 1000:1, ce qui est assez faible pour un projecteur home cinéma moderne. Et malheureusement, l’Optoma UHZ65 et l’Acer VL7860 ne dérogent pas à la règle, avec des noirs bien gris lorsque le « Dynamic Black » est désactivé. Et c’est là que le bas blesse pour l’Acer VL7860, car l’efficacité de ce procédé est toute relative en ce qui le concerne, alors qu’il fait toute la différence pour l’Optoma UHZ65. En effet, le « Dynamic Black » apporte tellement peu pour l’Acer, que je recommande de le désactiver, alors que c’est inimaginable de ne pas l’utiliser avec l’Optoma ! Pour ce dernier, le « Dynamic Black » est activable sur trois niveaux (DB1, DB2 et DB3), eh bien dès le premier palier (DB1), le renforcement des noirs est considérable. Certes, ce procédé génère quelques effets secondaires (blancs brûlés, surtout en HDR, pompage de luminosité et variation de colorimétrie), mais il est bien difficile de s’en passer pour l’Optoma UHZ65 en regard de ce qu’il apporte par ailleurs.

Profondeur des noirs : victoire par K.O. en faveur de l’Optoma UHZ65 !

Réglage de la puissance du laser

La puissance du laser peut se régler de 50% jusqu’à 100% par palier de 5% pour l’Optoma UHZ65. Mais attention, pour bénéficier pleinement de ce réglage, il faut disposer de la version logicielle C11, car la version antérieure (la C08) souffre du « bogue des 95% ». En effet, dès qu’on utilise le « Dynamic Black », la puissance marquée n’est pas appliquée, mais c’est systématiquement 95% qui est délivrée !

En revanche, pour l’Acer VL7860 on ne peut pas choisir finement la puissance du laser, car seulement deux niveaux sont disponibles : « éco » ou niveau haut.

Réglage de la puissance du laser : victoire par K.O. en faveur de l’Optoma UHZ65 !

Edition du 29/12/2018

Un utilisateur de l’Acer VL7860 m’a signalé que la puissance du laser est en fait réglable sur ce projecteur, mais à condition de respecter trois conditions :

  • Disposer de la version logicielle C07 (la dernière à ce jour).
  • Ne pas utiliser le Dynamic Black.
  • Ne pas être en mode éco.

Colorimétrie

Le mode ISF donne des couleurs (diagramme CIE) très justes pour l’Optoma UHZ65, pour quasiment tous les niveaux de saturation, à tel point qu’il n’est pas nécessaire de calibrer cette partie, alors que ce n’est pas le cas pour l’Acer VL7860. En outre, on arrive à de meilleurs résultats concernant la balance des blancs en faveur de l’Optoma UHZ65.

Colorimétrie : victoire de l’Optoma UHZ65.

Bruit vidéo

Dès qu’on met la « Super Résolution » sur 1 avec l’Acer VL7860, je trouve que tout de suite un bruit vidéo assez important apparaît, alors que ce n’est pas le cas avec « l’Ultra Detail » de l’Optoma UHZ65. Du coup, la « Super Résolution » n’est quasiment pas utilisable, ce qui donne un avantage certain à l’Optoma UHZ65 en termes de piqué.

Bruit vidéo : victoire de l’Optoma UHZ65.

La télécommande

Celle de l’Optoma UHZ65 n’est certainement pas à donner en exemple, mais que dire de celle de l’Acer VL7860 ? Elle est tout simplement trop bas de gamme ! C’est indigne d’un projecteur vendu plus de 3000 €.

Télécommande : victoire de l’Optoma UHZ65.

Impressions subjectives

Je possède l’Optoma UHZ65, et si je reconnais qu’il n’est pas parfait, notamment parce que le « Dynamic Black » génère quelques défauts, l’image qu’il délivre est quand même superbe ! Eh bien, je ne sais pas pourquoi, mais chaque fois que je calibre l’Acer VL7860, je n’ai pas la même « claque visuelle ». Et l’écart n’est pas petit, mais carrément abyssal ! Je dis cela en essayant d’être le plus d’objectif possible, et sans vouloir vexer les possesseurs de l’Acer VL7860, ce n’est vraiment pas le but, mais ce projecteur n’arrive pas à me procurer les mêmes sensations, même calibré « aux petits oignons ». Ainsi, je suis convaincu que si on faisait une démonstration publique, l’Optoma l’emporterait haut la main ! Certes, l’efficacité du « Dynamic  Black» est sans doute un début d’explication, mais pas seulement car même sur les scènes claires l’Optoma UHZ65 est plus démonstratif.

Certes, ce sont des impressions subjectives, mais je peux vous garantir que c’est sincère et que je n’ai pas d’intérêt à défendre plus l’Optoma UHZ65 par rapport à l’Acer VL7860.

Et pour être très franc, je ne trouve pas l’Acer VL7860 à la hauteur de son prix. Un simple Benq W2000 délivre une plus belle image ! Certes, l’Acer VL7860 va faire un peu mieux en termes de piqué, et il dispose d’un laser, mais avec un tel écart de prix, il devrait l’emporter haut la main, eh bien ce n’est pas le cas.

Impressions subjectives : victoire de l’Optoma UHZ65.

Conclusion

A part le prix, il est bien difficile de trouver des arguments en faveur de l’Acer VL7860 ! Ainsi, l’Optoma UHZ65 semble plus abouti, ce qui n’est pas une surprise car la marque est spécialiste des projecteurs DLP, alors qu’Acer est plus généraliste et plus positionné « low cost ».

Maintenant que j’ai calibré les deux machines avec leur dernière version logicielle, je suis formel, l’Optoma UHZ65 est nettement meilleur, et l’écart de 500 € est totalement justifié.

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Conclusion

A part le prix, il est bien difficile de trouver des arguments en faveur de l’Acer VL7860 ! Ainsi, l’Optoma UHZ65 semble plus abouti, ce qui n’est pas une surprise car la marque est spécialiste des projecteurs DLP, alors qu’Acer est plus généraliste et plus positionné « low cost ».

Maintenant que j’ai calibré les deux machines avec leur dernière version logicielle, je suis formel, l’Optoma UHZ65 est nettement meilleur, et l’écart de 500 € est totalement justifié.

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur de matériel home cinéma toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro