Vidéoprojecteurs DLP 4K, miroir aux alouettes ?

Actuellement l’article le plus lu sur Home Cinéma Tendances est celui qui fait référence à la commercialisation cet été de ces fameux vidéoprojecteurs DLP 4K. Cela montre à quel point la campagne de marketing a bien fonctionné, mais attention, il risque d’y avoir un certain nombre de déçus ! En effet, j’ai un peu peur que cette puce DLP 4K, développée par Texas Instruments, ait quelques difficultés à délivrer des noirs profonds. C’est ce que j’avais constaté en début d’année lorsque j’avais testé le Benq W11000. J’avais apprécié le piqué, la forte luminosité et le contraste intra-image, trois points forts qui permettaient à cet appareil de produire une image de toute beauté concernant les scènes claires, en revanche, j’avais été déçu par un contraste séquentiel relativement faible et des noirs délavés. Et, malheureusement, j’ai bien peur que ce point faible soit partagé par l’ensemble des projecteurs dotés de cette puce DLP 4K.

Le piqué et la résolution 4K ne font pas tout, la profondeur des noirs est un critère tout aussi important, voire plus, pour la qualité d’image. Et, il est bien difficile pour le consommateur d’accepter de payer plus de 2000 € pour une machine qui délivre des noirs moins profonds qu’un petit DLP à 700 € ! Alors, il ne s’agit pas de condamner ces projecteurs avant leur sortie en France, je vais même surement en tester deux ou trois, mais il faut bien reconnaître que les premiers tests réalisés un peu partout dans le monde ne sont pas très rassurants à ce sujet.

Maintenant, il reste une énigme, c’est de savoir si le HDR pourrait rattraper la situation. C’est possible, à condition que ce procédé soit bien géré, ce qui n’est pas gagné. En outre, j’ai quand même des doutes qu’un projecteur avec un contraste séquentiel voisin de 1000:1 puisse délivrer un rendu HDR de qualité.

Chers lecteurs, attendons d’autres tests, en particulier ceux que je vais réaliser pour Home Cinéma Tendances et Cin&Son, mais je préférais vous avertir et vous appeler à un peu de prudence.

 

Chers lecteurs, si vous voulez discuter de cet article, je vous propose de le faire sur Cin&Son.

 

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur Oppo

Site web : ht-consulting.pro

3 pensées sur “Vidéoprojecteurs DLP 4K, miroir aux alouettes ?

  • 9 juillet 2017 à 12 h 48 min
    Permalink

    Je vous suis avec beaucoup d’intérêt car une personne qui reste neutre face au « business » des vendeurs est un plus indéniable, le test de ce genre de produit chez les commerçants étant pratiquement toujours non qualitatif.
    Merci donc pour le travail que vous effectuez.

    • 9 juillet 2017 à 21 h 41 min
      Permalink

      Comme je ne vend pas de matériel, mais des prestations de service, ça me permet de garder une certaine neutralité.

  • 9 juillet 2017 à 18 h 12 min
    Permalink

    Article intéressant !
    Je pense que cela peut être la conséquence d’un basculement plus rapide pour doubler la résolution ..

    Je ne vois pas bien d’autre raison ..Mais j’ai pas toutes les cartes en main.

    Le marketing est profondément idiot car si ces puces restaient sur une résolution native d’un peu pus de 4MP sans artifice de doublement de résolution, cela suffisait amplement.
    Le mieux est quelques fois l’ennemi du bien, surtout quand il est dicté par le marketing !!!

Laisser un commentaire