Jamais de JVC en pièce de vie !

Introduction

Le titre est un brin provocateur, mais l’objectif de cet article n’est ni de vous vexer si vous possédez un projecteur JVC, ni de s’attirer les foudres de la marque, mais bien de vous éviter certaines erreurs qui vous empêcheront d’exploiter pleinement votre machine. Je tiens à préciser que j’adore l’image JVC, mais en tant que calibreur professionnel, réalisant près de 150 calibrages de projecteurs par an, je suis navré parfois de voir dans quelles conditions ces projecteurs sont utilisés.

En fait JVC n’est pas la seule marque concernée, par exemple ça peut aussi être le cas pour Epson. En effet, il s’agit de mettre en garde les adeptes de la vidéoprojection contre une utilisation inadaptée de tous les projecteurs disposant d’un contraste ANSI faible. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, commençons déjà par rappeler de quoi il s’agit.

JVC DLA-N5

Le contraste ANSI

Le contraste ANSI se mesure à l’aide d’une mire damier (voir photo ci-contre). Celui-ci évalue la capacité d’un projecteur à faire coexister dans la même image des blancs éclatants et des noirs profonds. Le contraste ANSI représente donc une façon (mais pas la seule) d’estimer le contraste intra-image d’un diffuseur d’images.

Benq W2000 – contraste ANSI dépassant 600 :1

Les meilleurs projecteurs dans le domaine, toujours des machines de technologie DLP, disposent d’un contraste ANSI compris entre 500 :1 et 1000 :1, lorsqu’ils sont utilisés dans des conditions extrêmement favorables c’est-à-dire une pièce dépourvue totalement de pollution lumineuse. A titre de comparaison, certains téléviseurs dépassent 3000 :1.

En ce qui concerne les projecteurs JVC, ils ne dépassent jamais 250 :1. C’est aussi le cas de certaines machines Epson comme le EH-LS10500 ou le EH-TW6700. Quant à Sony, ce contraste se situe en général entre 300 :1 et 400 :1, voire un peu plus.

Sony VPL-VW570ES – contraste ANSI de 400 :1

Donc, contrairement à ce que croient beaucoup de gens, les projecteurs JVC ne sont pas les champions de tous les contrastes, mais seulement du contraste séquentiel (contraste on/off). Cela signifie que ces projecteurs sont capables de délivrer des noirs profonds dans les scènes sombres, mais ils sont incapables de les préserver lorsque l’image s’éclaircit, en particulier si les conditions de projection sont mauvaises. En fait, en termes de contrastes, un projecteur JVC se comporte exactement à l’inverse de ce que fait un DLP.

L’impact de la pièce

Une pièce de vie avec un plafond blanc et des murs clairs impacte terriblement le contraste intra-image. Par exemple, dans certains cas le contraste ANSI peut être divisé par 10, voire plus encore ! Cela a pour conséquence de « griser » les noirs et de faire apparaître un voile blanc sur l’image. Ce phénomène est particulièrement flagrant dès que le contraste ANSI réel commence à descendre en dessous de 50 :1.

Ces conditions de projection ne sont bonnes pour aucun projecteur, mais c’est encore pire pour ceux qui sont désavantagés au départ par un contraste ANSI faible. C’est pourquoi je déconseille fortement l’utilisation d’un JVC en pièce de vie car celle-ci dispose presque toujours d’un plafond blanc. L’erreur la plus courante est de penser que l’obscurité suffit, mais ce n’est pas vrai. Certes, c’est mieux, mais on est encore loin du compte quand on veut utiliser pleinement son projecteur.

Je comprends la logique de ceux qui utilisent un JVC en pièce de vie, ils pensent disposer d’une belle image en montant en gamme sur le projecteur, mais ils se trompent, et rares sont ceux qui arrivent par chance à limiter les dégâts ! Comme je le dis souvent, un petit DLP à 500 € fera mieux 90% du temps dans de telles conditions.

Existe-t-il une solution ?

Heureusement la technologie vient souvent au secours des brebis égarées ! En fait il est possible d’utiliser un JVC en pièce de vie, mais pas avec une toile blanche ! Non, il faut faire appel à une toile grise technique. Mais attention, n’importe quelle toile grise ne fera pas l’affaire, il faut que celle-ci réalise un contrôle de lumière en limitant la pollution lumineuse sur les surfaces claires à proximité de l’image (murs, sol et plafond). On parle de toile technique, toile à contrôle de lumière ou toile ALR (Ambient Light Rejection) pour les anglophones. Que fait cette dernière ? Eh bien en filtrant les lumières parasites, notamment celles générées par la projection, elle permet en général de préserver au moins 90% du contraste ANSI potentiel. Ainsi, ce type de toile vous permet de disposer en pièce de vie, même toute blanche du sol au plafond, de la même image que si vous étiez dans une salle dédiée toute noire. C’est assez incroyable, mais c’est vrai.

Toile technique Xtrem Screen Daylight Reference 1.1 Gen2

Les projecteurs JVC fonctionnent particulièrement bien associés à ces toiles car elles leur permettent de préserver leur contraste ANSI, tout en renforçant leur point fort c’est-à-dire en rendant les noirs encore plus profonds.

Il faut savoir être raisonnable, quand vous voulez rouler en sécurité sur la neige, vous mettez des chaînes, eh bien si vous voulez exploiter correctement votre JVC en pièce de vie, vous lui associez une toile technique, c’est aussi simple que cela. A chaque situation il existe un équipement adapté, alors si vous voulez éviter la « sortie de route », vous savez maintenant quoi faire.

Mais quelle toile technique choisir ? En France les meilleures marques c’est-à-dire celles qui proposent les résultats les plus probants sont Draper, DNP, Xtrem Screen et Screen Innovation.

Mais vous pourrez aussi trouver des marques plus abordables comme ScreenLine ou Elite Screens, car il y en a aussi pour toutes les bourses.

Xtrem Screen Elite Slim On Ceiling

Toile Daylight 1.5

ScreenLine Wave tensionné BND

Toile Radiance

Elite Screens Saker Tab Tension

Toile Cinegrey 5D

Découvrez nos écrans

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur de matériel home cinéma toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS