Le point sur les toiles techniques

Qu’est-ce qu’une toile technique ?

Il règne une certaine confusion sur ces toiles. Certains parlent de toiles à gain, d’autres de toiles réservées à une utilisation en présence de lumière ambiante, d’autres disent qu’elles assurent une réjection de lumière, etc. Bref, il est bien difficile de s’y retrouver quand on débute en vidéoprojection.

Ces toiles vous intéressent, mais vous ne savez pas vraiment de quoi il s’agit, ou vous ne savez pas laquelle choisir, ou vous les trouvez très bien mais trop chères, pas d’affolement, cet article va vous permettre d’y voir plus clair.

 

A quoi sert une toile technique ?

Une toile technique sert tout simplement à améliorer le contraste de l’image dans un environnement inadapté à la vidéoprojection. Par exemple, dans une pièce au plafond blanc et aux murs clairs, ce type de toile va permettre de complètement préserver le contraste de l’image, alors que, dans les mêmes conditions, une toile blanche serait catastrophique : noirs grisâtres, voile blanc sur l’image, couleurs fades et dénaturées, scènes sombres bouchées, perte de piqué, etc.
Bien sûr, les meilleurs résultats sont obtenus dans l’obscurité totale, comme pour les toiles blanches, mais contrairement à ces dernières, une utilisation avec une lumière ambiante plus ou moins forte est possible.

 

Comment ça marche ?

L’idée est de contrôler la lumière, c’est-à-dire d’en assurer un filtrage bi-directionnel. Cela signifie qu’une toile technique renvoie moins de lumière qu’une toile blanche en direction du plafond, du sol et des murs latéraux, mais pas seulement, un filtrage dans l’autre sens est aussi assurée. Par conséquent la pièce est davantage plongée dans le noir et le contraste de l’image est préservé (voir vidéo ci-dessous).

 

 

 

Comment faut-il appeler ces toiles ?

Le terme toiles à gain n’est pas approprié car ça pourrait faire penser qu’elles disposent d’un gain systématiquement supérieur à 1, alors que ce dernier est très variable. Le pic de gain peut aller d’une valeur assez faible (aux alentours de 0.5 ou 0.6) jusqu’à une valeur très forte (supérieure à 10 par exemple). Mais ce terme « toiles à gain » ne vient pas de nulle part, s’il est parfois utilisé c’est tout simplement parce que le gain dépend de l’angle de mesure. En effet, le gain est maximum dans l’axe et décroit au fur et à mesure que l’on s’en écarte.

Le terme anglophone « ALR Screen », pour écran à réjection de lumière ambiante, est aussi trompeur, car il pourrait faire penser que ces toiles s’adressent uniquement aux personnes qui font de la vidéoprojection en présence de lumière ambiante, alors qu’il n’en est rien, ce type de toile est aussi et surtout très utile pour les pièces au plafond et aux murs clairs !

En fait, les seuls termes vraiment appropriés sont « toiles techniques » ou « toiles à contrôle de lumière », car elles sont techniques dans le sens où elles se comportent différemment d’une simple toile en PVC, qui ne fait que diffuser la lumière dans toutes les directions, quant au terme « toiles à contrôle de lumière », je crois qu’il parle de lui-même !

 

Comment bien choisir une toile technique ?

Une toile technique de qualité est forcément chère, car elle est tout simplement chère à fabriquer. En effet, lorsqu’un fabricant recherche la qualité, il vise une minimisation des inconvénients inhérents à ce type de technologie (discrétion de l’effet de paillettes ou du hot spot, angles de vision larges, facilité de placement du projecteur, etc.), ce qui nécessite de faire appel à l’industrie de pointe, et ça, forcément ce n’est pas donné ! Alors, si vous pensez avoir trouvé une super toile technique, à un prix défiant toute concurrence, méfiez-vous, ça cache quelque chose ! Autrement dit, si vous pensez avoir dégoté une Ferrari au prix d’une 2 CV, c’est qu’il doit y avoir un problème. En effet, dans le monde hyper médiatisé dans lequel nous vivons, tout finit toujours par se savoir, alors si un produit est bon, il ne peut pas rester dans l’anonymat ! Alors méfiez-vous des soi-disant produits miracles, super bons et pas chers, mais pour lesquels on a du mal à trouver plus de deux ou trois témoignages sur le Net.
En résumé, attention au low cost car un produit qui déçoit est toujours trop cher !

Mais le prix n’est pas le seul critère à observer, il faut aussi choisir en fonction de vos attentes et de vos contraintes. Posez-vous les bonnes questions. Que voulez-vous privilégiez : la discrétion de l’effet de paillettes, la profondeur des noirs, la luminosité… ?

 

Conclusion

Les toiles techniques sont très pratiques car elles permettent une projection de qualité, dans un environnement inadapté, sans être obligé de repeindre toute la pièce en noir et sans modifier la décoration de celle-ci. Mais attention de ne pas choisir n’importe quoi, car la recherche du « produit miracle » pourrait bien se transformer en cauchemar !

 

 

Faites-vous aider par Hervé Thiollier Consulting pour choisir votre toile technique.

 

 

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur Oppo et de matériel home cinéma toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro

 

 

 

Abonnez vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

Abonnez vous !

By | 2018-06-21T09:44:08+00:00 avril 13th, 2018|Pédagogie|1 Comment

About the Author:

One Comment

  1. SoulSurvivor 9 mai 2018 at 15 h 55 min

    Bonjour Hervé,

    Est ce que l’utilisation d’une toile technique type Daylight 1.2 2nd gen est pertinente en salle dédié ?

    Si oui, faut t il une valeur mimimum de lumenes au projecteur pour que ça soit une bonne solution ?
    Mon projecteur donne environ 14fl sur une toile blanche à gain de 1.0 ce qui est « limite » et je crain qu’avec une toile technique il n’atteigne plus les mimimas nécessaires.

    Merci et à bientôt,

    Gabriel

Leave A Comment