Test JVC DLA-N5

JVC DLA N5

Contexte

J’ai beaucoup calibré le JVC DLA-N5, mais je ne l’avais pas encore testé malgré bientôt 3 ans d’existence. C’est dommage car ce projecteur est d’une grande qualité.

J’ai donc profité de la vente d’un JVC DLA-N5 à un client pour réaliser ce test. Je le remercie au passage, il se reconnaîtra.

Présentation du JVC DLA-N5

Le JVC DLA-N5 est un projecteur 4K natif (matrices D-ILA 4K), à lampe (1800 lumens). Il est compatible HDR et 3D. Il représente l’entrée de gamme chez JVC concernant les projecteurs home cinéma 4K natifs. Le JVC DLA-N5 est positionné à un prix public de 5 999 €. Il est disponible en blanc et en noir.

Il dispose d’un lens shift de grande amplitude :

  • à l’horizontal : +/- 34%
  • à la verticale : +/- 80%

Rapport de projection (écran 16/9) :

  • minimum : 1.41
  • maximum : 2.90

Caractéristiques physiques :

  • Dimensions (L x H x P) : 500 x 234 x 495 mm
  • Poids : 19.6 kg

Matériel utilisé

  • Un JVC DLA-N5
  • Un écran motorisé Xtrem Screen de 2 m de base avec la toile Absolute Reference White 1.0.
  • Un écran Xtrem Screen Zero Frame UBC de 2 m de base avec la toile Daylight Reference 1.1 Gen2.
  • Un écran motorisé Xtrem Screen Elite In-Ceiling de 2,90 m de base avec la toile Daylight 0.9.
  • Une box multimedia Zidoo X9S associée à une alimentation linéaire Keces Audio P3
  • Conditionneur de réseau électrique Keces Audio BP-1200
  • Un spectromètre CR-250RH et un colorimètre CR-100, tous les deux de marque Colorimetry Research.
  • Un générateur de mires Murideo Fresco Six-G

Bruit de fonctionnement

Bruit résiduel dans la pièce : 32 dB

Niveau sonore en lampe bas : 36.8 dB

Niveau sonore en lampe haut : 41.5 dB

Le JVC DLA-N5 est un vidéoprojecteur relativement discret en lampe bas, mais plus bruyant en lampe haut. Toutefois, cela reste très correct, surtout s’il est utilisé dans une grande pièce, et encore plus si celle-ci est traitée acoustiquement.

Piqué – Netteté

Le modèle testé disposait de bonnes convergences des matrices, je n’ai rien eu à faire dans ce domaine. Et cela s’est retrouvé en termes de piqué ; j’ai eu clairement une excellente expérience à ce sujet, la sensation de la 4K native était bien au rendez-vous.

Jugez-en par vous-même sur les photos ci-dessous. Pour rappel, il faut distinguer les 9 lignes qui se rapprochent jusqu’au bout pour bien profiter de la 4K.

pique-nettete
pique-nettete jvc

Le JVC DLA-N5 est doté d’une optique de qualité, tout en verre, de 65 mm de diamètre. Forcément cela se retrouve au niveau de la netteté. Cela dit, le piqué va dépendre de la convergence des matrices, mais le contrôle qualité chez JVC est performant, donc il serait étonnant que vous tombiez sur un mauvais modèle.

Fluidité

Concernant la fluidité, le JVC DLA-N5 est strictement identique aux JVC DLA-N7 et DLA-NX9, je vais donc reprendre mot pour mot le texte du test de ce dernier.

En attendant l’arrivée du HFR (High Frame Rate), j’ai du mal à me passer de l’interpolation d’image. Eh bien le CMD (Clear Motion Drive) est particulièrement bien réussi car il met d’accord (presque) tout le monde, c’est-à-dire qu’il apporte de la fluidité et de la stabilité dans les images en mouvement, sans donner un effet camescope. Du grand art !

Luminosité

Le JVC DLA-N5 testé était totalement neuf, il avait donc 0 h au compteur en début de test.

Voici les relevés effectués après calibrage :

  • Lampe bas : 820 lumens
  • Lampe haut : 1268 lumens

Sachant que pour un écran de 3 mètres de base, il vous faudra environ 750 lumens en SDR et 1500 lumens en HDR, vous comprendrez que ce projecteur est adapté aux bases inférieures à 3 mètres. Pour voir plus grand, il faudra soit jeter votre dévolu sur un JVC DLA-N7, voire encore mieux avec un JVC DLA-NX9, soit faire appel à une toile plus lumineuse, comme par exemple la Absolute Perfect White 1.7 de chez Xtrem Screen.

Profondeur des noirs – Contrastes

Le contraste séquentiel (on/off) natif tourne aux alentours des 13 500:1, ce qui est très bon pour un projecteur home cinéma. Il n’y a donc rien à craindre à ce sujet, bien au contraire, c’est du JVC, les noirs sont au rendez-vous, même pour de l’entrée de gamme. Certes, les JVC DLA-N7 et DLA-NX9 feront un peu mieux dans ce domaine, mais le JVC DLA-N5 est loin d’être ridicule, il talonne même ses grands frères !

contraste on-off natif

Contraste on-off natif

photo-fraise-fond-noir

La profondeur des noirs est très bonne, surtout après activation de l’iris dynamique. Elle est du même niveau que celle des JVC DLA-N5 et DLA-N7.

Le HDR

Je l’ai déjà dit, JVC dispose actuellement de la meilleure gestion du HDR du marché en vidéoprojection. En outre, celle-ci est totalement automatique, c’est-à-dire que vous n’avez pas besoin de vous soucier du contenu HDR lu, le JVC DLA-N5 s’occupe de tout !

J’ai utilisé le JVC DLA-N5 sur une toile Daylight 0.9 de Xtrem Screen, sur 290 cm de base image. Eh bien le spectacle était vraiment au rendez-vous, l’image ne manquait pas de luminosité en HDR.

Colorimétrie

La plupart des JVC DLA-N5 que j’ai calibré avaient un excès de vert dans la balance des blancs, que ce soit en SDR ou en HDR. Celui-ci n’a pas dérogé à la règle, mais il était malgré tout relativement bon en sortie de carton.

Balance des blancs – Rec.709 avant calibrage

Couleurs - Rec709 avant calibrage

Couleurs – Rec.709 avant calibrage

Balance des blancs - HDR avant calibrage

Balance des blancs – HDR avant calibrage

Concernant la couverture de l’espace DCI-P3, le JVC DLA-N5 arrive presque à 92 %, ce qui est plutôt remarquable, avec 100% du rouge et du bleu couverts.

Couverture DCI-P3

Couverture DCI-P3

Calibrage DCI-P3

Le calibrage SDR DCI-P3 a donné d’excellents résultats avec le JVC DLA-N5. C’est un des points qui m’a le plus convaincu car l’image était particulièrement belle, tout en gardant son naturel. Certes, le JVC DLA-N5 n’atteint pas le même niveau de performance des JVC DLA-N7 et DLA-NX9 dans ce domaine, la différence se faisant sur la couverture du vert, mais cela est quand même très bon. Le JVC DLA-N5 est d’ailleurs meilleur dans ce domaine que les Sony VPL-VW290 et VPL-VW590.

L’avis du testeur, Hervé Thiollier.

Certains tests se passent super bien, eh bien c’est le cas de celui-ci. Certes, je connaissais déjà très bien le JVC DLA-N5, pour l’avoir calibré maintes fois, mais ce n’est jamais pareil de découvrir un projecteur chez soi.

Je suis allé de bonnes surprises en bonnes surprises, et je ressors de ce test totalement enthousiaste ! Images superbes, couleurs éclatantes, noirs profonds (sans être bouchés), piqué et netteté incroyables. De plus, la gestion du HDR est vraiment réussie. Pour aller plus loin dans ce domaine, il faudra par exemple faire appel au processeur vidéo madVR Envy.

Grenouille-sur-fond-noir
hibou-sur-fond-noir
Papillon
fumée
Horloge
Voir le JVC DLA-N5 sur la boutique en ligne

Conclusion

Le JVC DLA-N5 est un excellent vidéoprojecteur si vous voulez profiter de la 4K sans dépenser des fortunes. Il est même sûrement le meilleur choix du marché pour les machines positionnées entre 5000 et 6000 € ! Vous pouvez quasiment le choisir les yeux fermés car il y a très peu de risques que vous soyez déçu.

J’ai aimé

  • Le gamut étendu, la beauté du calibrage DCI.
  • La profondeur des noirs
  • Le piqué
  • La fluidité
  • La bonne gestion du HDR
  • Les performances colorimétriques
  • La fonction « Auto Tone Mapping » en HDR

J’ai moins aimé

  • J’ai du mal à trouver…

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis !

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS
Herve-THIOLLIER

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Expert en cinéma privé – Calibreur vidéo – Revendeur de matériel audio et vidéo toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro