Test Sony VPL-XW5000

Sony VPL-XW5000

Contexte

L’ère du laser s’est définitivement installée chez Sony ! En effet, désormais la gamme des projecteurs home cinéma ne comporte plus aucune machine à lampe. Autre point remarquable, la gamme se simplifie puisqu’en dessous de 10 000 €, nous ne trouvons plus qu’un seul projecteur : le Sony VPL-XW5000ES, qui fait l’objet de ce banc d’essai.

Chers lecteurs, si vous hésitez entre le Sony VPL-XW5000ES et l’Epson EH-LS12000B, je vous recommande vivement de lire ce test car je vais donner certains éléments qui devraient vous aider dans votre choix.

Présentation du Sony VPL-XW5000

Comme je vous le disais précédemment, le Sony VPL-XW5000ES est l’entrée de gamme chez Sony. C’est un projecteur à matrices SXRD Ultra HD natives. Il est compatible HDR. Attention, son objectif et son lens shift sont manuels, c’est-à-dire que le zoom et le focus se règlent manuellement à l’aide d’une bague située autour de l’objectif. Quant au lens shift, il est accessible par l’intermédiaire d’une trappe au-dessus de l’appareil. Deux molettes sont à votre disposition pour régler les décalages horizontal et vertical.

La puissance du laser se règle de 0 à 100, mais attention, il ne s’agit pas d’un pourcentage puisqu’à 0 j’ai mesuré un flux lumineux à environ 70% de sa valeur maximale. Le Sony VPL-XW5000ES dispose d’un dispositif de contraste dynamique, pouvant être placé sur trois positions : désactivé, limité et maximum. Le fluidificateur de mouvement (Motionflow) est toujours présent. Il est activable en Full HD et en Ultra HD.

Le flux lumineux maximal est donné pour 2000 lumens.

Rapport de projection : 1.38 à 2.21

Amplitude du lens-shift :

  • Horizontale : +/- 25%
  • Verticale : +/- 71%

Le prix public du Sony VPL-XW5000ES est de 5990 €. A titre de comparaison, son principal concurrent, l’Epson EH-LS12000B, est positionné à 5290 €. Mais contrairement à ce dernier, disponible seulement en noir, le Sony VPL-XW5000ES est disponible en blanc et en noir.

Matériel utilisé

  • Un Sony VPL-XW5000ES
  • Un écran motorisé Xtrem Screen de 2 m de base avec la toile Absolute Reference White 1.0.
  • Un écran Xtrem Screen Zero Frame UBC de 2 m de base avec la toile Daylight Reference 1.1 Gen2.
  • Un écran motorisé Xtrem Screen Elite In-Ceiling de 2,90 m de base avec la toile Daylight 0.9.
  • Une box multimedia Zidoo X9S associée à une alimentation linéaire Keces Audio P3
  • Conditionneur de réseau électrique Keces Audio BP-1200
  • Un spectromètre CR-250RH et un colorimètre CR-100, tous les deux de marque Colorimetry Research.
  • Un générateur de mires Murideo Fresco Six-G

Bruit de fonctionnement

Attention, je n’ai pas effectué mes mesures dans la même pièce que d’habitude, alors il n’est pas très pertinent de faire des comparaisons.

Bruit résiduel dans la pièce : 30.5 dB

Niveau sonore laser à 0 : 32.8 dB

Niveau sonore laser à 100 : 36.2 dB

J’ai trouvé le Sony VPL-XW5000ES particulièrement silencieux, même pour le laser à 100. Cela dit, entre laser à 0 et laser à 100, le bruit de fonctionnement double d’intensité. Malgré tout, même à 100, j’ai trouvé le bruit de fonctionnement tout à fait supportable.

Piqué – Netteté

SONY VPL-XW5000ES

Le Sony VPL-XW5000ES testé disposait de bonnes convergences. Par conséquent, j’ai trouvé le piqué très bon. En outre, la netteté était uniforme sur l’ensemble de l’image.

Jugez-en par vous-même sur la photo ci-contre. Celle-ci a été réalisée avec la mire Ultra HD utilisée habituellement sur Home Cinéma Tendances. Il y a 9 lignes qui se rapprochent, lorsqu’on arrive à distinguer celles-ci jusqu’au bout, cela signifie que le projecteur est capable de restituer une mire Ultra HD.

Fluidité

Le Motionflow est maintenant très bien maîtrisé par Sony, donc la fluidité est très bonne. Et pour ceux qui n’affectionnent pas ce dispositif, la fluidité reste très acceptable en le désactivant.

Luminosité

Voici les mesures effectuées après calibrage :

  • Laser à 0 : 1135 lumens
  • Laser à 100 : 1653 lumens

L’Epson EH-LS12000B est plus lumineux, mais le Sony VPL-XW5000ES le talonne d’assez près, ce qui en fait un projecteur plutôt lumineux. Les bases de 3 mètres et plus ne lui feront pas peur, même en HDR !

Sony-VPL-XW5000

Profondeur des noirs – Contrastes

Voici ci-dessous la valeur du contraste séquentiel (contraste on/off) mesuré après calibrage, pour les trois positions du contraste dynamique.

Contraste on-off sans contraste dynamique

Contraste on-off sans contraste dynamique

Contraste on-off avec contraste dynamique sur limité

Contraste on-off avec contraste dynamique sur limité

Contraste on-off avec contraste dynamique sur maximum

Contraste on-off avec contraste dynamique sur maximum

La profondeur des noirs du Sony VPL-XW5000ES est à peu près comparable à celle de ses prédécesseurs, à savoir les Sony VPL-VW270ES et VPL-VW290ES. Mais pour ce faire, il faut activer le contraste dynamique sur « maximum ». Comparativement à l’Epson EH-LS12000B, le Sony VPL-XW5000ES dispose nativement de meilleurs noirs, mais son dispositif de contraste dynamique est moins efficace puisque le contraste on/off culmine aux alentours des 8000:1, là où l’Epson atteint un peu plus de 15000:1. Cela dit, je préfère le contraste dynamique du Sony car celui de l’Epson est moins discret dans le sens où il présente plus d’imperfections (effets de pompage de luminosité et perte de dynamique dans les scènes sombres).

Si vous hésitez entre le Sony VPL-XW5000ES et le Sony VPL-XW7000ES, et que le prix n’est pas un critère déterminant pour vous, le second devrait davantage vous satisfaire concernant la profondeur des noirs. Nous verrons cela à l’occasion du test (imminent) du Sony VPL-XW7000ES.

Le HDR

Le HDR est bien géré, toutefois ce n’est pas automatique. Ce que j’entends par là, c’est qu’il faut effectuer plusieurs réglages en fonction des pics lumineux du contenu HDR (1000 nits, 2000 nits, 4000 nits et 10 000 nits). Cela dit, ce n’est pas non plus automatique chez Epson puisqu’il faut faire appel à la touche « HDR » pour adapter la luminosité au contexte. Enfin bref, d’année en année la gestion du HDR progresse chez les fabricants de vidéoprojecteurs home cinéma, mais ce n’est pas encore idéal. De toute façon, chers lecteurs, si vous voulez une gestion quasi parfaite du HDR, rien ne pourra remplacer un processeur vidéo, comme le madVR Envy, par exemple.

Colorimétrie

Le Sony VPL-XW5000ES se calibre sans aucun problème, pour un résultat très satisfaisant. Ce dernier est meilleur en sortie de carton que la génération des Sony VPL-VW290, VPL-VW590 et VPL-VW790, en particulier concernant le HDR, mais un calibrage s’avère toutefois fortement recommandé. Cela est d’autant plus vrai que pour un projecteur laser, un seul calibrage est nécessaire durant toute la durée de vie de la machine. Ce serait donc vraiment dommage de ne pas le faire.

Le gamut du Sony VPL-XW5000ES couvre 90% de l’espace DCI-P3. Cela lui donne un avantage certain par rapport à l’Epson EH-LS12000, qui lui ne couvre que 83% de cet espace. Concrètement cela permet au Sony VPL-XW5000ES de bénéficier d’une meilleure capacité à délivrer des couleurs saturées, ce qui est un avantage pour le HDR et pour le calibrage DCI-P3 que j’affectionne particulièrement.

L’avis du testeur, Hervé Thiollier.

Le Sony VPL-XW5000ES est bien né car il délivre une belle image et ne présente aucune faiblesse majeure. Il nous gratifie même de quelques bonnes surprises comme une forte luminosité (1653 lumens contre 1139 lumens pour le Sony VPL-VW270ES, par exemple) et un bruit de fonctionnement très contenu. Autre point de satisfaction, je trouve que le Sony VPL-XW5000ES présente une meilleure finition que les générations précédentes, pour lesquelles par exemple on voyait l’intérieur du projecteur en regardant autour de l’objectif. Là, ce n’est plus du tout le cas, sans doute Sony a dû tenir compte des critiques à ce sujet.

Point remarquable, c’est un tour de force de la part de Sony de commercialiser le Sony VPL-XW5000ES à seulement 5990 € pour un projecteur laser et Ultra HD natif. En effet, son concurrent direct dans ce domaine, à savoir le JVC DLA-NZ7 est commercialisé à 10 999 €, soit environ 5 000 € de plus ! Quant à l’Epson EH-LS12000B, certes il est 700 € moins cher, mais il est Full HD natif et n’est pas disponible en blanc, alors est-ce vraiment comparable ?

Sony-VPL-XW5000
Sony-VPL-XW5000
Voir le Sony VPL-XW5000ES sur la boutique en ligne

Conclusion

Pour celui qui désire un projecteur laser, Ultra HD natif, avec de belles prestations mais à moins de 10 000 €, le Sony VPL-XW5000ES est totalement incontournable ! Et pour avoir mieux, il faudra dépenser beaucoup plus.

J’ai aimé

  • Le piqué
  • La luminosité
  • La gestion du HDR, bien que pas automatique.
  • La discrétion de fonctionnement malgré une forte luminosité
  • Le gamut étendu
  • Le poids et l’encombrement en baisse par rapport au Sony VPL-VW790ES
  • La disponibilité en blanc et en noir

J’ai moins aimé

  • L’objectif et le lens shift manuels

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos amis !

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS
Herve-THIOLLIER

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Expert en cinéma privé – Calibreur vidéo – Revendeur de matériel audio et vidéo toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro