Test Sony VPL-VW270ES

Une valeur sûre !

Contexte

Je calibre le Sony VPL-VW270ES assez régulièrement, mais après un an et demi de commercialisation, je n’avais jamais pris le temps de le tester. J’ai donc profité du calme relatif des fêtes de fin d’année pour le faire.

Le Sony VPL-VW270ES connaît un vif succès commercial, ce qui n’est pas étonnant puisqu’il représente l’entrée de gamme des projecteurs 4K natifs, avec un prix public de 4999 €. Cette réussite est-elle justifiée ? C’est ce que nous allons voir en passant ce dernier au crible.

Présentation du SONY VPL-VW270ES

Le Sony VPL-VW270ES, successeur du Sony VPL-VW260ES, est un projecteur à matrices SXRD 4K natives. Il est compatible HDR et 3D. Côté équipement, il se distingue de son prédécesseur par l’apparition du Motionflow (fluidificateur d’images) en 4K, ainsi que par la compatibilité 18 Gbit/s, mais pour le reste rien de nouveau sous le soleil, avec un objectif entièrement motorisé (sans mémoires de zoom) et un lens-shift de forte amplitude : +85% ou -80% à la verticale et +/- 31% à l’horizontale.

Le Sony VPL-VW270ES est donné pour 1500 lumens. Son rapport de projection peut varier de 1.38 à 2.83. Son prix public est de 4990 €.

Matériel utilisé

  • Un SONY VPL-VW270ES
  • Un écran motorisé Xtrem Screen de 2 m de base avec la toile Absolute Reference White 1.0.
  • Un écran Xtrem Screen Zero Frame UBC de 2 m de base avec la toile Daylight Reference 1.1 Gen2.
  • Un écran motorisé Xtrem Screen Elite In-Ceiling de 2,90 m de base avec la toile Daylight 0.9.
  • Une box multimedia Zidoo X9S associée à une alimentation linéaire Keces Audio P3
  • Conditionneur de réseau électrique Keces Audio BP-1200
  • Un spectromètre CR-250RH et un colorimètre CR-100, tous les deux de marque Colorimetry Research.
  • Un générateur de mires Murideo Fresco Six-G

Bruit de fonctionnement

Bruit résiduel dans la pièce : 31 dB

Niveau sonore en lampe bas : 37 dB

Niveau sonore en lampe haut : 42 dB

Le Sony VPL-VW270ES est discret au niveau lampe bas, mais beaucoup plus audible en lampe haut, en rappelant au passage que le niveau sonore double tous les 3 dB.

Piqué – Netteté

L’abus des forums home cinéma nuit à la santé (mentale) ! Trêve de plaisanteries, ce petit trait d’humour est juste là pour relativiser ce qu’on lit parfois sur les forums. Certes, l’objectif du Sony VPL-VW270ES est hybride c’est-à-dire que sa lentille frontale est en plastique, les autres étant en verre, mais le piqué est bien au rendez-vous ! Il s’agit d’un projecteur 4K natif, et ça se voit. Jugez-en par vous-même avec la mire traditionnellement utilisée sur Homecinéma-Tendances.

Fluidité

C’est maintenant bien connu, Sony est un champion de la fluidité. Le Sony VPL-VW270ES ne déroge pas à la règle avec des images très fluides, avec et sans Motionflow.

Luminosité

Avec une lampe à 39h d’utilisation à la réception du projecteur, voici les mesures effectuées en sortie de carton pour le mode usine « Référence » :

  • 830 lumens en lampe bas
  • 1139 lumens en lampe haut

On est donc loin des 1500 lumens annoncés, mais ce n’est pas une surprise puisque nous savons bien que les fabricants ont l’habitude de donner le flux lumineux maximum, c’est-à-dire celui obtenu avec des couleurs pas très justes (donc inutilisable en home cinéma). Toutefois, il faut relativiser ce constat, en rappelant que 800 lumens suffisent pour être à la norme de luminance en SDR pour un écran de 3 mètres de base.

Et si jamais vous trouviez la luminosité du Sony VPL-VW270ES insuffisante, je vous rappelle qu’il existe des toiles à gain supérieur à 1, notamment la Absolute Perfect White 1.7 de Xtrem Screen, testée ici.

Profondeur des noirs – Contrastes

Le contraste On/Off de ce projecteur est l’un de ses points forts, puisque comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre, il dépasse les 11000 :1. Les noirs sont donc profonds et suffisants pour pleinement apprécier les scènes sombres.

Colorimétrie

Les projecteurs Sony sont en général plutôt bons sur l’aspect respect des couleurs, toutefois une calibration s’avère nécessaire concernant le Sony VPL-VW270ES, puisque comme nous pouvons le voir sur les captures d’écran ci-dessous, ni la balance des blancs ni les couleurs ne s’avèrent satisfaisantes, malgré l’utilisation d’une toile de référence.

Gamma et échelle de gris – sortie de carton

Saturations – sortie de carton

Calibration DCI

J’en ai déjà parlé longuement dans ce test, la calibration DCI peut apporter un plus non négligeable. Eh bien, en ce qui concerne les projecteurs Sony l’apport est léger mais bien réel, à tel point que tous mes clients la demande, qu’est-ce que je les comprends !

D’ailleurs nous voyons que le Sony VPL-VW270ES est plutôt bon dans la couverture de l’espace DCI avec presque 92%.

Couverture DCI

L’avis du testeur, Hervé Thiollier.

Malgré le fait que le Sony VPL-VW270ES est l’entrée de gamme des projecteurs 4K natifs, il est néanmoins une valeur sûre ! En effet, on ne peut être déçu par cette machine qui rassemble tout ce que l’on aime en vidéoprojection home cinéma : des noirs profonds, un excellent piqué, une bonne fluidité et un éclat dans l’image typique des projecteurs disposant d’un bon contraste intra-image.

En tout cas, pour ma part j’ai toujours beaucoup de plaisir à voir l’image délivrée par le Sony VPL-VW270ES, et je le recommande vivement, notamment à ceux qui veulent faire un premier pas dans l’univers de la 4K. On est bien loin des images produites par les projecteurs DLP à simulation 4K, qui sont presque toujours décevants !

Voir le SONY VPL-VW270ES sur la boutique en ligne

Conclusion

Le Sony VPL-VW270ES est le choix de celui qui veut une vraie expérience 4K de qualité sans dépenser des fortunes. Il suffit d’utiliser ce projecteur dans de bonnes conditions, et on n’est jamais déçu !

J’ai aimé

  • La profondeur des noirs
  • L’homogénéité des images (pas de véritable point faible)
  • La fluidité
  • Le piqué

J’ai moins aimé

  • Un peu plus de luminosité n’aurait pas été superflue, notamment pour les écrans de plus de 3 mètres de base.

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Conclusion

Le Sony VPL-VW270ES est le choix de celui qui veut une vraie expérience 4K de qualité sans dépenser des fortunes. Il suffit d’utiliser ce projecteur dans de bonnes conditions, et on n’est jamais déçu !

J’ai aimé

  • La profondeur des noirs
  • L’homogénéité des images (pas de véritable point faible)
  • La fluidité
  • Le piqué

J’ai moins aimé

  • Un peu plus de luminosité n’aurait pas été superflue, notamment pour les écrans de plus de 3 mètres de base.

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur de matériel home cinéma toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro