Test – Absolute Perfect White 1.2

Introduction

L’Absolute Perfect White 1.2 est l’une des trois nouvelles toiles de Xtrem Screen, les deux autres étant la Daylight 1.5 et l’Absolute Perfect White 1.7. Sa commercialisation a commencé au printemps 2019, mais je n’avais jamais pris le temps de la tester, pourtant elle fait partie des meilleures toiles blanches du marché. Donc, si vous êtes à la recherche d’une excellente toile blanche, je vous invite à lire attentivement ce banc d’essai.

Présentation de la toile Absolute Perfect White 1.2

L’Absolute Perfect White 1.2 est une toile blanche à gain positif (gain supérieur à 1). La marque indique un gain de 1.2, ce que je ne manquerai pas de vérifier.

Chez Xtrem Screen le terme « Absolute » est réservé aux toiles blanches, alors que le terme  « Daylight » concerne les toiles à contrôle de lumière c’est-à-dire ce que l’on appelle aussi les toiles techniques. L’Absolute Perfect White 1.2 est donc destinée exclusivement aux salles dédiées sombres puisqu’elle ne réalise quasiment aucun contrôle de lumière.

Cette toile est disponible pour les écrans fixes et enroulables : Frame Velours (écran avec cadre en velours de 8,5 cm), Zero Frame Velours (écran avec bordure en velours noir de 1 cm), écrans enroulables motorisés Elite (On Ceiling, In Ceiling et CineMask On Ceiling et In Ceiling). Les tarifs débutent à 1150 € pour un Frame Velours.

Une version transonore est disponible : Absolute Perfect White 1.2 Acoustic.

Angles de vision – Hotspot

L’Absolute Perfect White 1.2 présente un comportement quasiment lambertien, autrement dit ses angles de vision sont hyper larges, comme toute bonne toile blanche qui se respecte. Il n’y a donc aucun hotspot à craindre.

Luminosité – Gain

La luminosité n’est pas l’atout majeur de cette toile, malgré tout vous pouvez aussi la choisir pour son gain légèrement supérieur à 1, notamment dans sa version microperforée car elle sera alors forcément nettement plus lumineuse qu’une toile micro-tissée. Par exemple, j’ai choisi de la comparer avec une toile micro-tissée dont je ne citerai pas la marque histoire de ne vexer personne, mais qui est comparable à la plupart des toiles micro-tissées du marché en termes de luminosité, ainsi rares sont celles qui font mieux. A la lumière du jour nous voyons déjà que les deux toiles ne jouent pas dans la même cour en termes de luminosité. Ce constat se retrouve en situation de projection avec une mire blanche 100 IRE.

Toile Micro-tissée VS Absolute Perfect White 1.2 – Lumière du jour

Toile micro-tissée VS Absolute Perfect White 1.2 – Mire blanche 100 IRE

Ces deux photos comparatives ne vous ont-elles pas convaincu ? C’est possible car il est bien difficile de réaliser des photos fidèles à la réalité, mais je vous garantis qu’en vrai la différence est flagrante !

Voici les mesures de luminance obtenues avec une mire blanche (100 IRE) :

  • Sur toile blanche étalon (Absolute Reference White 1.0) : 65.0 cd/m²
  • Sur l’Absolute Perfect White 1.2 : 74.7 cd/m²

Gain de la toile : 74.7 / 65 = 1.15

Profondeur des noirs

Il n’y a pas de secret, une toile à gain éclaircit les noirs en même temps qu’elle réhausse l’éclat des blancs. Toutefois, il ne faut pas se faire peur avec ce constat pour deux raisons :

1) Le gain de l’Absolute perfect White 1.2 reste léger.

2) La perception visuelle humaine n’est pas linéaire, autrement dit nous sommes bien plus sensibles à l’éclat des hautes lumières qu’à la profondeur des noirs, donc la perte dans les noirs devrait être imperceptible.

Colorimétrie

Comme vous pouvez le voir dans les tableaux ci-dessus, les mesures diffèrent à partir de la 3ème décimale, voire à partir de la 4ème. Cela montre que la dérive colorimétrique engendrée par la toile Absolute Perfect White 1.2 est négligeable.

Matité – Propreté d’image

En général, en choisissant une toile blanche, on recherche une bonne matité, c’est-à-dire une grande propreté d’image et une absence d’effet de brillance. Pour ce faire, la toile doit présenter une structure de surface la plus fine possible sans être totalement lisse. C’est ce que l’on observe sur la photo ci-dessous.

L’Absolute Reference White 1.0 est déjà une excellente toile blanche, j’en sais quelque chose puisque je la possède depuis des années, mais comme nous le voyons sur la photo, sa structure en surface est beaucoup moins fine que celle de l’Absolute Perfect White 1.2. Avec cette dernière la propreté d’image va donc encore plus loin, elle est par exemple du même niveau que celle de la Stewart SnoMatte 100, une des meilleures toiles blanches du marché. Je suis désolé, chers lecteurs, je n’ai pas d’image comparative entre ces deux toiles à vous proposer, en revanche j’ai eu l’occasion d’en faire une comparaison directe il y a quelques mois. Leur structure en surface et le rendu de l’image sont identiques, la différence se situant en termes de luminosité, l’Absolute Perfect White 1.2 étant légèrement plus lumineuse.

L’avis du testeur, Hervé Thiollier.

Je ne vais pas vous le cacher, chers lecteurs, je suis dingue de cette toile ! En effet, étant un perfectionniste, j’adore la sensation de pureté de l’image qu’elle procure. L’Absolute Perfect White 1.2 ne rajoute rien et n’enlève rien à l’image, ainsi si cette dernière est d’une propreté parfaite, ce sera complètement restitué. C’est pour cette raison que je dis souvent que cette toile est la « haute fidélité » de l’image. L’Absolute Perfect White 1.2 est donc complètement apte à parfaitement restituer la 4K, voire prochainement la 8K.

Voir les écrans Xtrem Screen sur la boutique en ligne

Conclusion

L’Absolute Perfect White 1.2 est le choix des puristes, c’est-à-dire ceux qui recherchent l’image la plus propre possible. Que rajouter de plus ? Rien, à part que vous pouvez la choisir les yeux fermés si vous recherchez la pureté d’image.

J’ai aimé

  • La propreté d’image
  • Le gain légèrement positif qui permet de gagner un peu de luminosité
  • Le prix contenu par rapport à la concurrence (Stewart SnoMatte 100)
  • La disponibilité d’une version transonore

J’ai moins aimé

  • Je cherche encore

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Conclusion

L’Absolute Perfect White 1.2 est le choix des puristes, c’est-à-dire ceux qui recherchent l’image la plus propre possible. Que rajouter de plus ? Rien, à part que vous pouvez la choisir les yeux fermés si vous recherchez la pureté d’image.

J’ai aimé

  • La propreté d’image
  • Le gain légèrement positif qui permet de gagner un peu de luminosité
  • Le prix contenu par rapport à la concurrence (Stewart SnoMatte 100)
  • La disponibilité d’une version transonore

J’ai moins aimé

  • Je cherche encore

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur de matériel home cinéma toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro