Vidéoprojection : la luminosité c’est important !

Introduction

En vidéoprojection la plupart des gens sont obnubilés par la profondeur des noirs, alors que la luminosité est tout aussi importante ! J’en fais régulièrement l’expérience dans l’exercice de mon métier de calibreur vidéo. En effet, je suis souvent confronté à un manque de luminosité des projecteurs, mais beaucoup plus rarement à des noirs décevants. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais commencer par rappeler les recommandations de luminance de l’industrie du cinéma et de la télévision.

Les « normes » de luminance

L’industrie du cinéma et de la télévision recommande en vidéoprojection une luminance des pics lumineux comprise entre 38 et 58 candelas / m² en SDR (Standard Dynamic Range), l’idéal étant de 48 candelas / m², et le double en HDR.

Cette recommandation nous permet ainsi de calculer le flux lumineux (en lumens) nécessaire selon la formule physique suivante :

Flux lumineux = PI x surface x luminance

Ainsi, voici rassemblé dans un tableau ci-dessous le flux lumineux nécessaire pour différentes tailles d’écran au format 16/9.

La plupart des projecteurs actuels disposent d’au moins 1000 lumens après calibration, ils sont donc aptes à illuminer des écrans jusqu’à 3,50 mètres de base en SDR. Mais attention, cela est valable avec une lampe neuve et au niveau haut de cette dernière, il est donc pertinent d’être plus raisonnable, notamment si vous ne supportez pas le bruit généré par le niveau haut de la lampe ! En outre, il ne faut pas oublier qu’en HDR (High Dynamic Range) il est souhaitable de doubler le flux lumineux, donc si vous voulez disposer dans tous les cas d’une luminosité suffisante, il est souvent préférable de se limiter à 3 mètres de base pour la plupart des projecteurs, notamment si vous souhaitez utiliser la lampe au-delà de 1000 heures.

Pour illustrer mon propos, je me permets d’utiliser de nouveau deux vidéos réalisées à l’occasion du test de la toile blanche à gain Absolute Perfect White 1.7 sur 3,50 mètres de base. Pour une telle taille d’image, le tableau ci-dessus nous révèle qu’il faut environ 1000 lumens en SDR, donc 2000 lumens en HDR, eh bien nous voyons que pour ces extraits de la version HDR du film X-men Apocalypse l’image ne manque pas de luminosité. Pourtant le projecteur utilisé à l’époque, un Sony VPL-VW760ES, n’était pas censé délivrer les 2000 lumens nécessaires une fois calibré (1758 lumens mesuré lors du test de ce projecteur sur Home Cinéma Tendances).

Cela nous montre que les toiles à gain sont parfois bien utiles ! Regardons cela de plus près dans le paragraphe suivant.

Les toiles à gain

Pour ma part, je recommande souvent d’utiliser une toile à gain positif*, en particulier pour les écrans de 3 mètres et plus. En effet, les projecteurs home cinéma dépassant 2000 lumens sont rares et souvent chers, pour ne pas dire hors de prix. Ce genre de toile permet ainsi d’améliorer la luminosité sans dépenser des fortunes. J’en ai par exemple testé quatre sur Home Cinéma Tendances : la Daylight Reference 1.1 Gen2, la Daylight 1.5, l’Absolute Perfect White 1.7 et l’Absolute Perfect White 1.2. Pour augmenter la luminosité, je vous recommande particulièrement l’Absolute Perfect white 1.7 (à condition que celle-ci soit utilisée en salle dédiée sombre) car c’est la toile blanche du marché la plus performante dans le domaine. Je l’ai d’ailleurs comparée à deux autres toiles blanches, l’Absolute Reference White 1.0 (de gain 1) et la toile micro-tissée Ciné-Screen 4K Référence (de gain 0.9), la différence est flagrante comme vous pouvez le voir sur les photos !

Comparaison avec la toile Absolute Reference White 1.0

Comparaison avec la toile micro-tissée Ciné-Screen 4K Référence

*Toile à gain positif : toile bénéficiant d’un gain supérieur à 1, donc plus lumineuse.

Conclusion

Disposer d’une luminosité suffisante c’est aussi important, voire plus important, que d’avoir des noirs profonds. En effet, la perception visuelle humaine étant plus sensible aux hautes lumières qu’aux noirs, il est crucial de disposer d’une bonne marge de luminosité si vous ne voulez pas finir rapidement avec une image anémique !

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Abonnez-vous à la lettre d’information. 

Recevez le meilleur de l’information home cinéma directement dans votre boîte mail toutes les deux semaines. Vous y trouverez les articles les plus récents (tests, guides, découvertes, etc.), les nouveautés de Home Cinéma Tendances ainsi que les tournées de calibrage prévues par Hervé Thiollier Consulting.

ABONNEZ-VOUS

Cet article a été rédigé par Hervé Thiollier – Consultant / installateur home cinéma – Calibreur vidéo – Revendeur de matériel home cinéma toutes marques.

Site web : ht-consulting.pro